Baromètre des activités économiques de l'Essonne

Conjoncture
21 Juin 2018

La CCI Essonne et la CMA Essonne publient en commun un nouveau baromètre des activités économiques de l’Essonne.  Cette nouvelle formule concentre l’essentiel des résultats d’une enquête réalisée auprès de 450 chefs d’entreprise essonniens dont l’établissement est inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou au Répertoire des Métiers (RM). 

Cette publication annuelle a pour objectif de refléter l’opinion des chefs d’entreprise essonniens sur la conjoncture économique passée et future. 

Les principales tendances

Globalement, le semestre passé a été positif pour les entreprises essonniennes et cela se traduit par un élan d’optimisme concernant la conjoncture économique à venir : ainsi, près d’un entrepreneur sur quatre a constaté une amélioration de la conjoncture sur le dernier semestre et pense que cette tendance va se poursuivre lors du prochain semestre.

Plus spécifiquement, les entreprises industrielles ont connu les évolutions conjoncturelles les plus favorables de notre panel d’enquêtés. Le bâtiment, les commerces ainsi que les services ont pour leur part connu un dernier semestre mitigé mais s’attendent à une embellie économique pour les mois à venir. 

Plus d’un tiers des entrepreneurs essonniens envisagent de recruter lors des six prochains mois, principalement sur des postes pérennes (62 % de CDI). Les entreprises essonniennes s’inscrivent ainsi dans une dynamique positive nationale avec une forte hausse des intentions d’embauches constatée par Pôle Emploi (+ 20 % par rapport à l’an passé). La moitié des emplois envisagés concerne des postes d'employés.

Par ailleurs, peu de besoins en immobilier d’entreprise ont été détectés (seulement 11 % des enquêtés).

S’agissant de l’attractivité du territoire, pour sept enquêtés sur dix, l’Essonne apparaît comme un territoire attractif, disposant d’une bonne desserte routière et présentant une accessibilité satisfaisante. 

La fiscalité ou les prix au m² reçoivent également de bons retours, ce qui peut s'expliquer notamment par le prix du foncier, plus abordable et maîtrisé qu'en petite couronne.

Enfin, concernant l’apprentissage, près de quatre entrepreneurs sur cinq ont mentionné qu’il serait intéressant de faire découvrir les métiers plus tôt dans le milieu scolaire, notamment dès l’entrée au collège.